GPSA Knowledge Platform

(French) Transparence dans le secteur minier: gage de paix et développement social

GPSA Knowledge Platform forums Forum (French) Transparence dans le secteur minier: gage de paix et développement social

This topic contains 5 replies, has 3 voices, and was last updated by  Kleber BIBOUM 3 years, 11 months ago.

  • Author
    Posts
  • #4554

    Kleber BIBOUM
    Participant
    Cameroon

    Le Cameroun dispose d’importants gisements de minerais de fer, de bauxite, de diamant, de calcaire, de rutile, d’or, de cobalt et de nickel. Mais cette abondance ne suffit pas pour que l’exploitation minière proprement dite, joue tout son rôle de moteur de développement socioéconomique du Cameroun.

    Même si un certain nombre de projets (Mbalam pour le fer, Nkamouna pour le Nickel et le Cobalt, Mini Martap et Ngaoundal pour la Bauxite, Mobilong pour le Diamant, etc.) sont suffisamment avancés aujourd’hui, l’on note encore des lourdeurs au niveau de la délivrance des permis d’exploitation minière, voire des irrégularités quant à ladite exploitation. Dans le même temps, l’on observe comme un désordre pesant sur la volonté d’organiser et d’assainir ce secteur ; la principale conséquence étant la recrudescence du phénomène de pauvreté dans les zones d’exploitation minière, au détriment des plus faibles et particulièrement des populations locales en majorité nécessiteuses.

    Pourtant, si la gouvernance dans l’exploitation minière s‘opère de manière objective, elle va faciliter la création d’emplois directs et indirects ; elle va générer des revenus importants et capitaliser les richesses dans le secteur minier. En créant la richesse pour tous, le secteur minier peut renforcer la manne financière indispensable aux grandes réalisations du Gouvernement camerounais, à travers le développement de grandes infrastructures. Cela suppose que les rapports entre les acteurs (opérateurs miniers, le Gouvernement camerounais), et les bénéficiaires (les populations elles-mêmes), soutenus par la société civile,doivent être fluides. Les acteurs gagneraient à privilégier la pratique de la redevabilité sociale gage de la légitimité et l’acceptabilité qu’ils attendent en retour des bénéficiaires.

    C’est en cela que la mise en place d’une plateforme de redevabilité sociale dans le secteur des mines, trouve toute sa justification, malgré quelques insuffisances liées au faible taux de pénétration de l’Internet, des infrastructures de télécommunications, le faible taux de scolarisation, les difficultés à regagner les télécentres communautaires, une fourniture approximative en énergie électrique etc. Et dans une ère visiblement favorable à la participation des populations elles-mêmes dans le processus de développement local, l’expression de leurs attentes, motivée par la mise en place de cette plateforme, va certainement permettre l’élaboration de réformes qui régissent le secteur des mines, et favoriser ainsi la satisfaction de l’intérêt général à travers l’émulation des acteurs, en même temps que l’amélioration des conditions de vie du plus grand nombre pour un développement durable.

    Kleber BIBOUM

  • #4563

    Kleber BIBOUM
    Participant
    Cameroon

    Cameroon has significant iron ore, bauxite, diamonds, limestone, rutile, gold, cobalt and nickel. But this abundance is not enough for mining industry to grow up, or to play its role of socio-economic development engine.

    Although a number of projects (Mbalam for iron, research inprogress, Nkamouna for the Nickel and Cobalt, Mini Martap and Ngaoundal for Bauxite, Mobilong for Diamond, etc.) sufficiently advanced today, we still note heaviness at the issuance of mining permits or irregularities. At the same time, we observe such a mess weighing on the political willing to organize and clean up this sector; the main consequence being the increase of the phenomenon of poverty, corruption in mining areas, to the detriment of the weakest and particularly needy local populations in majority.

    Yet if governance in mining is done in an objective way, with transparency, it will facilitate let people get and share informations; it will facilitate the creation of direct and indirect jobs; it will generate significant revenues and capitalize on the wealth. Creating wealth for all, the mining sector can strengthen the vital financial windfall to the major achievements of the Cameroonian Government, through the development of large infrastructures. This implies that the relationship between the actors (mining operators, the Government of Cameroon) and beneficiaries (the people themselves), supported by civil society, must be fluid. The stakeholders gain with enhancing and developing good practices of social accountability; this is a guarantee of legitimacy and acceptability they expect in return of the beneficiaries.

    This is why the establishment of a social accountability platform in the mining sector, finds its justification, despite some shortcomings related to the low penetration of the Internet, the telecommunications infrastructure, the low rate enrollment, difficulties to regain multipurpose community telecenters, providing a rough electrical energy etc. And in an era clearly favorable to the participation of the people themselves in the local development process, expressing their expectations, driven by the implementation of this platform, will certainly enable the development of reforms managing the mining sector and thus to foster the satisfaction of the public interest through the emulation of stakeholders, at the same time, as improving the living conditions of the majority for sustainable development.

    Kleber BIBOUM

  • #4569

    Janet Oropeza
    Participant

    Dear Kebler, thanks for opening this space. It is really interesting to see that Cameroon faces the sasme governance, accountability, and social justices challenges that we face in Mexico. Here the government has provided a lot of benefits and permits to mining companies, without asking them to be accountable and responsible to the environment or the communities and environment they affect. Recently, here in the GPSA Knowledge Platform we had a webinar on extractive industries and social accountability that I found really interesting. Here is the link to the recording: https://gpsaknowledge.org/events/gpsa-webinarsocial-accountability-in-extractive-industries/ In the webinar the experiences of Mexico and the Philippines were showcased

    • #4570

      Kleber BIBOUM
      Participant
      Cameroon

      Dear Janet, thanks for the link yo yhe webinar record on social accountability in mining sector. Well, i think the vhallenges are almost observed everywhere mining societies ”dealing” directly with the government, without taking into account social and environmental needs of communities. I think also that, somewhere else, conflicts occured because of blood diamonds or gold are not favorable to bring companies, even the government into accountability way of building or strenghten economy of the country bounded of mines. Kleber

  • #4571

    Jean
    Participant
    Cameroon

    Bonjour Monsieur Kleber BIBOUM. J’ai entendu parler de la plateforme. Pourriez-vous indiquer le lien. Le constat que vous faites est réel pour ce qui est de l’exploitation de la mine et la responsabilité sociale au Cameroun. Je crois que l’une des contraints que nous devons lever est cuturellement historique. Lorsque vous parler de la mine au Cameroun, il y a des stéréotypes qui se développe dans l’imagination et renvoie ceci au gouvernement et ses partenaires entreprises. L’exploitation minière est quelque chose de très lointaine pour le Camerounais. Ceci à cause de l’image que le gouvernement a développé depuis des années.
    Cette situation a commencé à changer très récemment avec l’ITIE et c’est avec le temps que nous pourrions inverser la courbe. Notre organisation (CRADEC membre de la Coalition Camerounaise Publiez Ce Que Vous Payez) a fait une étude sur les paiements et transferts infra nationaux dans le cadre de l’exploitation des carrières de graviers dans certaines (6) Communes dans la Région du Centre. Partant de l’hypothèse que la fiscalité locale est un levier de développement pour les Communes territorialement compétentes et les communautés riveraines des carrières de gravies, nous sommes plutôt arrivés à la conclusion selon laquelle les carrières de graviers sont des enclaves sans lien consistant avec leur environnement. Très peu de données de la part des Maires en termes de taxes et impôts, plus de récriminations de la part des communautés. Et manque vraisemblablement un mécanisme d’interface fonctionnel pour une dynamique de responsabilisation sociale. Et il faut le construire.
    Jean Mballa Mballa

  • #4574

    Kleber BIBOUM
    Participant
    Cameroon

    Monsieur Jean Mballa Mballa,

    En vous remerciant de l’intérêt que vous portez à notre plateforme, veuillez trouver ci – après le lien vers le site: http://www.mines-cameroun.cm

    Comme vous pourrez pu le constater, la plateforme virtuelle compte 300 contributeurs incrits dont une suinzaine seulement participent activement au forum en ligne. Nous avons en moyenne 500 à 600 visites par jour, mais il est clair que beaucoup reste à faire pour touchertoucher les autorités politiques et administratives, les sociétés minières, sans oublier les populations riveraines de projets miniers, les artisans miniers, les médias, les associations et ong de défense de l’intéret général, etc. C’est dans cette perspective qu’il est prévu d’ici la fin du mois de septembre 2015, une petite campagne de sensibilisation et de communication pour l’organisation prochaine de trois forums miniers régionaux à Ebolowa, Bertoua et Ngaoundéré, et un forum national à Yaoundé.

    Alors pour rejoindre votre analyse, l’Itie est venue donner une chance à beaucoup de camerounais de ”voir clair” sur l’activité minière. Le Precasem est allé un peu plus loin. Grâce à ce service du Ministère en charge des mines, la cartographie minière se reconstruit dans la modernité, les données géologiques se reprécisent au niveau du cadastre minier, la redevabilité est en marche…

    Je reste persuadé qu’au regard de l’indiscipline de certaines sociétés minières, de la clandestinité qui caractérise l’artisanat minier, des populations qui se plaignent lorsqu’elles ne trouvent pas réponses auprès des élus locaux redevables a priori de leurs chapelles politiques respectives, etc…nous avons encore du chemin. La marche vers ce point sera courte si et seulement si les mentalités migrent vers plus de respobsabilité des acteurs.

    Kleber

You must be logged in to reply to this topic.

0 Responses on (French) Transparence dans le secteur minier: gage de paix et développement social"

How Can I Contribute to the Knowledge Platform

You may contribute to the Knowledge Platform in many different ways: you can send and disseminate your social accountability materials (toolkits, reports, videos, etc.) in the knowledge repository; you can contact, interact and collaborate with other peers and join a global community of social accountability practitioners; you can participate in the different learning and knowledge exchange activities of the GPSA KP such as online courses, thematic forums, webinars and blogs; and you can develop a partnership with the GPSA KP to implement collaborative knowledge activities.

2016 GPSA Knowledge Portal. All rights reserved | Terms and Conditions
To participate in all the learning and sharing activities, you need to be registered Click here to create your account